Educateur Canin

Quelle formation est-elle nécessaire de suivre pour prétendre au titre ?

“Éducateur(trice) canin”, c’est un terme très en vogue en ce moment. Beaucoup s’en revendique, mais peu le sont vraiment.

Déjà, pour être légalement éducateur canin, il faut obtenir soit :

  • le Brevet Professionnel d’éducateur canin avec 10 mois de formation en CFPPA (le contenue de la formation varie en fonction du centre où on l’accompli), la création d’un dossier d’installation avec passage en commission d’admission, et une journée d’épreuve.

soit :

  • le CCAD (certificat d’aptitude aux animaux de compagnie) :  2 jours de formation en salle, avec 1h d’épreuve sous forme de questions, qui vous autorise à être : éleveur, pensionneur, éducateur canin, etc.

Comme vous pouvez le voir, il y a quand même 303 jours de formation de différence, pour au final exercer le “même” métier.

et si encore d’autre formation (en ligne par exemple) existent, elles ne sont pas reconnues par l’état.

Gardons en tête que notre ami à quatre patte : c’est du “vivant”, du “chaud”, pas uniquement de la théorie : il faut apprendre à l’observer pour ensuite essayer de le comprendre.

Beaucoup de gens, en apprenant quel est mon métier me demande : “Mon chien [insérez ici tel ou tel comportement trouvé gênant], qu’est-ce que je peux faire?”, et je leur répond “ça dépend, il faut que je viennes chez vous, pour observer son milieu de vie, ses marqueurs corporels, sa façon de vous regarder, s’il vous suit ou non quand vous changer de pièce, …” et tant d’autre facteurs qui vont complètement changer d’un individu, d’un lieu et d’une famille, à l’autre. C’est quelque chose qui s’apprend dans “le vrai”, pas à travers un écran ou devant un tableau. Il faut rencontrer des gens, aller chez eux, voir miles et uns chien, avant d’en comprendre les mécanismes. Et bien-sur trouver des professionnels compétant et dans votre éthique qui vont pouvoir vous guider pas à pas dans ces apprentissages.

Pour ma part, j’ai suivi la formation du BP (brevet professionnel) d’éducateur canin auprès du CFPPA de Sées, en ayant pour formateur référent Nicolas Cornier. Pour vous donner un exemple de notre lieu de “classe” :

En intérieur :   

 En extérieur :

Des chiens libres, de tous âges, de tous sexes et de toutes “races”. Avec leur “défauts”, et leur “qualités”.

Libres, OUI ! Mais pas n’importe comment !

Déjà, tous stérilisés : pour éviter les conflits hormono-dépendant qui empêche les chiens de réfléchir et d’apprendre.

Et ensuite, intelligemment : des longes pour ne pas parler inutilement mais les guider efficacement; de la lecture pour déceler les moments de tensions (près d’un bâton, d’un humain, d’un autre chien, un endroit confiné, etc); de l’anticipation et sans cesse : de la remise en question.

Ici nous avons appris que le “contrôle” d’une situation ne dépend pas de notre contrôle sur le chien, mais de notre capacité à avoir su apprendre à leur apprendre à bien réagir et à être autonome. Si un chien a besoin qu’un humain soit présent pour lui dire systématiquement quoi faire, il n’est pas éduqué mais robotisé, et l’incident peut arriver à tout moment.

Tous les jours nous rencontrions des familles et devions faire face aux difficultés rencontrées avec leur chien :

Agressivité, immaturité, destruction, peur, … Il existe autant de variante que de famille.

En observant; en dialoguant; en essayant. Petit à petit nous avons compris les mécanisme qui crées la relation “homme-chien” et sommes devenus à même d’améliorer votre quotidien.